L’œil du jury : Didier Retali, lauréat de la 3e édition


Didier Retali, Directeur de l’Audit, des Risques et du Contrôle Interne d’ENGIE, et lauréat de la 3e édition, revient sur sa nouvelle expérience de membre du jury des Trophées de la Maîtrise des Risques

Qu’est-ce qui vous séduit dans la démarche des Trophées de la Maîtrise des Risques ?

Ce qui m’a séduit dans ces Trophées, c’est qu’ils s’intéressent à la démarche coordonnée des différentes fonctions de maîtrise des risques. Dans le monde toujours plus complexe et incertain dans lequel nos entreprises évoluent, cette démarche coordonnée m’apparait indispensable pour renforcer l’efficacité de ces dispositifs. Par ailleurs, ces Trophées représentent une reconnaissance par les pairs.

Qu’avez-vous regardé en premier pour juger de la qualité des projets ?

Outre le niveau d’intégration des différentes fonctions de maîtrise des risques, j’ai particulièrement regardé le degré de proximité de ces fonctions vis-à-vis du management opérationnel, qui est un point essentiel pour l’efficacité de ces dispositifs : le premier Risk Manager, c’est le management opérationnel. Par ailleurs, le positionnement de ces fonctions de maîtrise des risques auprès de la Direction Générale est un point majeur pour donner à ces fonctions la légitimité et l’appui managérial nécessaires pour assurer leur pleine efficacité. Enfin, le caractère concret et opérationnel des approches mises en œuvre est aussi un point particulièrement important.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats ?

La concurrence est forte et les futurs candidats doivent apporter un grand soin dans la préparation de leurs dossiers, en mettant en évidence les points majeurs que j’ai rappelés : synergies entre les différentes démarches de maîtrise des risques, proximité avec les opérationnels, appui de la Direction Générale, caractère opérationnel des approches, mais aussi mise en place de dispositifs d’écoute des stakeholders et de mécanismes d’amélioration continue …

En tant que lauréat de la précédente édition, était-ce facile de passer de l’autre côté de la barrière en rejoignant le jury ?

Il n’est jamais facile de choisir des lauréats parmi des candidatures qui étaient toutes de qualité.