Comment ancrer l’éthique dans les pratiques

ethique-png

Le bien, le mal, les mœurs, la morale, la loi, les religions… Les relations humaines sont régies par des codes socio-culturels et des principes déterminant le comment et le pourquoi de nos actes. De la remontrance à la condamnation, en passant par la marginalisation ou l’exclusion, sortir du cadre de ce qui est « admis par la communauté » présente toujours un risque pour un individu.

A l’échelle d’une entreprise, les manquements à l’éthique peuvent coûter très cher aussi : Petrobras a écopé en janvier 2018 de 3 milliards d’amende pour corruption et l’affaire Findus, en plus de coûter 2 ans de prison à Willy Selten, a gravement entaché la réputation de la marque. Nombre d’entreprises se dotent ainsi d’un socle de règles éthiques et s’appuient sur leur dispositif de maîtrise des risques pour en assurer le respect. Pour autant, l’efficacité de la démarche n’est pas toujours garantie. Un géant de l’industrie pharmaceutique s’est vu récemment contraint de fermer l’une de ses usines car des salariés y désactivaient les alarmes signalant des défauts de dosage des médicaments.

Comment réussir à ancrer l’éthique dans les pratiques de l’entreprise ?

Lire

La compliance, bête noire des comités d’audit

2-turquoise.jpg

Dans cette étude, nous entendons par Compliance le fait de s’assurer que le management et les collaborateurs suivent les directives données par le Conseil d’Administration tout en respectant les lois, les règlementations et les valeurs de l’organisation. La Compliance fait aujourd’hui partie d’une des principales préoccupations des comités d’audit. Les dispositifs de maîtrise des risques sont-ils pertinents face à ce sujet ? Quels freins peuvent empêcher le déploiement d’une politique de conformité ?

Lire

“Comment j’ai déjoué deux tentatives de fraude” (Les Echos)

LesEchos_comment-j-ai-dejoue-deux-tentatives-de-fraude.jpg

Victime de deux tentatives de fraude au président, Stormshield a su rapidement réagir pour ne pas se faire berner. Témoignage rare de son directeur financier, Pierre-Yves Hentzen, qui raconte ses expériences par le menu. C'est un témoignage d'autant plus rare qu'il lève un tabou, celui qui interdit de communiquer publiquement lorsque l'on a été victime d'une tentative de fraude. [...]

Lire

De la valeur de l’exemple ou pourquoi obéir ?

shutterstock190772942-jpg

Pourquoi doit-on toujours obéir ? – comme le faisait remarquer récemment ma fille de neuf ans. Dans le contexte des affaires, la question est pernicieuse : la gestion par objectifs s’est imposée dans toutes les entreprises et les objectifs premiers des multinationales sont rarement d’être en conformité avec la loi, de lui obéir.

Lire

Whistleblower, pourquoi se faire du mal ?

shutterstockWhistleblowerL-jpg

Nous sommes souvent consultés par des entreprises qui souhaitent mettre en place un programme de lanceur d’alertes – whistleblower line – et chaque fois, la question se pose : pourquoi se lancer dans une activité coûteuse, mobilisatrice de ressources et juridiquement compliquée à mettre en place ? Tout cela pour récolter les potins de l’entreprise, et une fois de temps en temps le vague indice d’une fraude qui va déranger toute la hiérarchie et sera un casse-tête à investiguer ! Installer une caméra cachée dans les espaces cafés de l’entreprise semble plus facile et aussi efficace…

Lire